?

Log in

Ravenclaw glitter

cybeleadam in ravenclawtower

Little fic written for a French community


Titre: C comme Capitaine
Auteur: Cybèle Adam (cybeleadam)
Personnage principal: Roger Davies
Rating: G
Disclaimer: Evidemment, les personnages ne sont pas à moi (enfin, à part certains) et le monde magique non plus. Tout cela est à J.K. Rowling. Je ne fais que l'emprunter, et je ne gagne pas un centime avec.

Notes: J'ai écrit cette fic pour le "championnat" de la communauté dieux_du_stade. C'était la première fois que j'écrivais une fic "sur commande" (c'est-à-dire avec un thème donné – ici "le choix du Capitaine")... J'ai repris des personnages originaux imaginés pour la fic que je publie sur le journal leander_griffin, mais il est tout à fait inutile de les connaître déjà pour suivre ici.
Oh, et je sais que vous allez le remarquer alors oui, j'ai changé l'orthographe du nom de Tracey Davis pour qu'elle puisse être la soeur de Roger. Enfin, plus exactement, le prénom "Tracy" est le premier à m'être venu à l'esprit parce que j'avais évidemment déjà vu "Trac(e)y Davi(e)s" écrit quelque part, et puis j'ai vu cet article du Harry Potter Lexicon et je me suis dit que bon, puisque quelqu'un d'autre y avait pensé, je pouvais bien reprendre l'idée. Après tout, il y a réellement eu des changements dans cette liste. Pour ce qu'on en sait, J.K. Rowling aurait très bien pu changer "Davis" en "Davies" pour que ce Roger-ci ne soit pas un homonyme parfait de celui de Rent (que j'aime beaucoup, d'ailleurs – ça doit être en partie pour ça que j'ai toujours aimé celui-ci aussi, même s'ils n'ont que le nom en commun lol).

- - -

Comme tous les ans, Roger se voyait contraint par la tradition familiale de passer le mois d'août chez sa mère. A un mois de juillet placé sous le signe du Quidditch (son père l'emmenait toujours voir des matchs et jouait même parfois encore avec lui comme quand il était petit) succèderaient donc quatre longues semaines de quasi-séquestration. Car, chez l'ex-Mme Davies (désormais trop concentrée sur son travail pour penser à se remarier), il n'était pas question de songer à emporter un balai volant.

"L'appartement est trop petit", disait-elle toujours. Mais c'était surtout l'idée que son fils risquerait d'être vu par les voisins moldus qui motivait son interdiction.

"Tu peux inviter des amis", disait-elle aussi.

Mais quel intérêt, s'ils ne pouvaient pas jouer au Quidditch ? D'ailleurs, pour dire la vérité, Roger n'aurait pas su qui inviter. En fait, il avait des tas d'amis, mais... pas de véritable meilleur ami.

Bref, pas d'invitation. Il se contenterait d'insister pour passer la journée entière sur le Chemin de Traverse quand il faudrait acheter ses livres et ceux de sa soeur pour la prochaine rentrée. Là, au moins, il pourrait voir des gens. N'importe qui ferait l'affaire – enfin, n'importe qui sauf les joueurs de l'équipe de Serpentard, quand même ! Peut-être même aurait-il la chance de tomber sur Cho, ou sur un autre joueur de sa propre équipe. En attendant, il s'enfermerait dans sa chambre pour lire (Balai Magazine, entre autres) ou sortirait jouer au foot avec des Moldus de son âge. A défaut de Quidditch... C'était mieux que rien, et ça lui permettrait d'échapper à sa soeur.

Les premiers jours passèrent donc ainsi. Et puis vint la lettre.

"Hibou de Poudlard !" annonça Tracy quand il entra dans la cuisine ce matin-là.

Leur mère était déjà partie travailler depuis longtemps. Elle rentrerait sûrement tard, comme toujours. Elle n'hésitait jamais à faire des heures supplémentaires.

Roger prit l'enveloppe qui lui était destinée avec le détachement de quelqu'un qui n'en attend rien de spécial.

"Ne fais pas l'innocent", le taquina sa soeur. "Tu sais aussi bien que moi que 'cinquième année' veut dire 'choix des Préfets'."

"Comme si j'avais une chance de l'être !"

Tracy ne le croyait peut-être pas, mais il devinait très bien auquel des quatre garçons de sa classe irait le badge orné d'un P. Et il s'en moquait complètement. De toute façon, il préférait garder son temps pour les entraînements.

Il ouvrit la lettre. Tracy, qui avait déjà lu la sienne avant son arrivée, ne le quittait pas des yeux. L'air stupéfait qu'il afficha un instant plus tard ne lui échappa donc pas.

"Tu es Préfet ?" demanda-t-elle, aussi incrédule que lui.

"Non..."

Il lui montra l'insigne.

C... C comme Capitaine !

"Mais... Donovan McRay..." commença Tracy.

"Je sais. Il est plus vieux que moi. Je ne comprends pas non plus."

"Ça doit être une erreur", déclara alors la jeune fille. "Ou une blague des Weasley, peut-être."

A la réflexion, Roger avait bien une autre idée, mais il se garda de l'exprimer à haute voix.

"C'est très gentil de me féliciter... Je n'en attendais pas moins de toi !" lança-t-il seulement à sa soeur avant d'emporter de quoi manger dans sa chambre.

Il fallait qu'il écrive à quelqu'un tout de suite. N'importe qui.
~ * ~

N'ayant pu choisir un ami à qui écrire (Cho ? Leander ? Felicia ? Fred et George pour leur demander si ce n'était vraiment pas une blague ?) ni trouvé le courage de recopier dix fois le même message, Roger avait finalement décidé de n'annoncer la nouvelle qu'à son père – qui avait d'ailleurs répondu avec un débordement de fierté presque plus embarrassant que le "C'est toujours mieux que rien" dont son ex-épouse venait de gratifier leur fils au moment où le hibou avait frappé à la fenêtre – et d'attendre pour voir qui, parmi ses camarades de classe et autres connaissances de l'école, remarquerait son insigne en premier. En temps normal, il l'aurait porté sur le Chemin de Traverse mais, cette année, comme un dangereux criminel s'était évadé d'Azkaban, sa mère avait décidé d'aller acheter toutes les fournitures scolaires "sans les enfants". Et la plupart des parents avaient dû prendre le même genre de décision, de toute façon. Roger n'avait donc revu personne depuis des semaines.

Dès qu'ils eurent franchi la barrière pour se retrouver sur le quai 9 ¾, Tracy se précipita vers ses amies de Serpentard. Même si elle refusait de l'admettre, elle avait toujours été jalouse des succès de son frère, et ce titre de Capitaine n'arrangeait évidemment rien. Aussi ne s'attendait-il pas à ce qu'elle lui reparle avant les prochaines vacances.

Roger salua plusieurs personnes de la main, mais tous étaient trop loin ou trop distraits pour remarquer le fameux insigne.

Puis, enfin, Leander arriva. Comme toujours, il chercha directement Roger des yeux et, dès qu'il l'eut repéré, s'approcha pour lui parler.

"Salut ! Mois de juillet génial et mois d'août pourri, comme d'habitude ?" s'informa-t-il avec un grand sourire.

"Pas si pourri que ça", répondit Roger, souriant aussi.

Et un coup d'oeil involontaire en direction de l'insigne indiqua à Leander ce qu'il fallait regarder.

"Oh ! De quoi rattraper la privation de Quidditch, en effet ! Il faut t'appeler Capitaine, maintenant, ou tu permets encore l'usage de ton prénom ?"

Roger éclata de rire.

"Pour les fans, le prénom suffira. Mais pour l'équipe, peut-être..."

Une voix de fille l'interrompit et il se tourna vers la nouvelle arrivante, qui ne manqua pas de s'extasier sur le fameux C que Leander lui désignait du doigt... ni de faire remarquer, exactement comme Tracy, que c'était tout à fait inattendu.

"Tu as vu Don ?" ajouta-t-elle ensuite.

"Pas encore..."

"Bon, j'espère qu'il est pas trop vexé ! A tout à l'heure, les mecs ! Faut que je trouve le mien !"

Felicia s'éloigna sur ces mots, laissant Roger avec Leander. Les deux garçons montèrent alors dans le train.

Roger choisit sans hésitation le compartiment où Cho avait déjà pris place.

Leander s'installa immédiatement dans un coin, ouvrit un livre et ne dit plus un mot tandis que Roger discutait avec la jeune fille. Il leva à peine les yeux quand Donovan, le garçon de septième année que l'ancienneté aurait dû désigner comme Capitaine, entra pour se joindre à la conversation de ses coéquipiers.

Un silence juste un peu trop long suivit son arrivée. Roger était très mal à l'aise, et Cho lui lança un coup d'oeil plein d'appréhension avant de saluer Don d'un ton légèrement trop joyeux que son ami imita aussitôt.

"Je ne vous dérange pas, au moins ?" s'enquit alors le Batteur, les sourcils froncés. "Je passais juste te féliciter, Davies."

Roger n'en revenait pas. Bien sûr, Don n'avait guère d'autre choix que de l'accepter comme Capitaine ou de quitter l'équipe (ce qui n'était en fait même pas envisageable). Mais l'accent de sincérité de ses paroles n'en était pas moins déconcertant.

"Merci. Mais, tu sais, je voulais te dire..."

Dire quoi, Roger n'en avait en réalité aucune idée. Mais son coéquipier n'attendit pas qu'il ait trouvé comment terminer sa phrase.

"Je ne suis pas un meneur. Toi si", dit-il simplement.

C'était exactement ce que Roger avait soupçonné dès la première surprise passée mais, cette fois encore, il évita de le dire.

"Tu seras parfait dans ce rôle, j'en suis sûre", renchérit Cho avant qu'il puisse placer un mot.

Il leur sourit alors à tous les deux.

"Bien. Si vous me faites confiance, déjà, c'est un bon début", constata-t-il sans cacher son soulagement que tout se passe aussi simplement.

Un instant plus tard, ils reprenaient à trois la discussion entamée à deux, passant en revue tous les élèves susceptibles de se présenter aux sélections dans l'espoir de remplacer les joueurs qui avaient fini leurs études.

Seule l'intrusion des Détraqueurs parvint à détourner leur attention de leur sujet de conversation favori.

Entre-temps, Cho et Don s'étaient tous deux mis à appeler Roger "Capitaine" d'un ton de plus en plus moqueur. Affirmer que cette raison suffit à lui faire accueillir l'interruption comme une bénédiction serait exagéré, mais il ne fut assurément pas fâché que plus personne ne pense à l'appeler ainsi quand ils se retrouvèrent autour de la table de Serdaigle, affamés et curieux de découvrir ce que Poudlard et ses habitants leur réservait pour cette nouvelle année scolaire.

- - -

Voilà, j'espère que c'est suffisamment compréhensible pour les non-francophones...

Comments